Première soirée de réseautage Alumni BFH

Première soirée de réseautage Alumni BFH

Après son assemblée des délégués du mercredi 4 juin 2014 au Kornhausforum à Berne, l’organe faîtier a organisé le premier événement Alumni BFH. La soirée réseautage a été placée sous la dévise «L’expérience internationale compte». Environ 120 ancien-ne-s étudiant-e-s et enseignant-e-s ont répondu à l’invitation.


Après l’assemblée des délégués, l’organe faîtier a invité tous les alumni, enseignant-e-s et organisa-tions alumni de la Haute école spécialisée bernoise pour la première soirée réseautage Alumni BFH. C’était un événement intéressant avec des contributions au sujet de l’avantage d’une expérience professionnelle internationale. Après le mot d’accueil du président de l’organe faîtier Alumni BFH Bruno Wenger, le recteur de la Haute école spécialisée bernoise Prof. Dr. Herbert Binggeli a parlé aux 120 ancien-ne-s étudiant-e-s et enseignant-e-s. Hazel Brugger, championne suisse en Poetry Slam, a pris sa suite en introduisant le thème principal de manière littéraire. Elle a expliqué: «Un séjour à l’étranger ne nous permet pas seulement d’apprendre une autre langue. Il nous démontre avant tout que notre culture nous enveloppe comme un manteau qui ne peut pas être enlevé, seulement abimé». Avec beaucoup d’humour et de rythme, la jeune étudiante en philosophie a ravi le public.


Animés par la modération compétente de Myriam Holzner, les participants au podium Michel Meyer, Pascal Rudin, Michèle Rüegg et Marc Schönholzer ont développé le thème «L’expérience internationale compte». Ils ont parlé de leur expérience à l’étranger. Michel Meier, qui a travaillé à New York pendant 6 mois, a expliqué que ses collègues de travail américains ne parlaient que de nourriture et prenaient leur petit-déjeuner sur leur lieu de travail. Pascal Rudin a travaillé au Ghana où le manque de ressources nécessitait une adaptation constante aux conditions du pays. Michèle Rüegg a mentionné qu’au Brésil il était incontournable de savoir parler brésilien. Marc Schönholzer a également souligné qu’il était très important de s’adapter au plan linguistique. Mais sur un point tous les participants au podium étaient unanimes: le séjour à l’étranger leur a apporté beaucoup sur le plan personnel. A la suite de la discussion, le public avait l’occasion de poser des questions.

 

Lors du cocktail dînatoire, les participants avaient le temps pour se connaître et s’échanger confor-mément au principe directeur «Alumni BFH – Le réseau vif à valeur ajoutée!». Les étudiants en mu-sique de la Haute école des arts de Berne (HEAB) Victoria Mozalevskaya (saxophone) et Slawomir Plizga (guitare) accompagnaient le tout en présentant leur répertoire.

 

Photos de la première soirée réseautage Alumni BFH

efqm
efqm